CIEL ANTERIEUR

Julien - 朱莉安

Je me prénomme Julien. Je me définis comme français de Bretagne. Je suis né en 1973. Mes parents m'ont donné, en supplément de la vie : le goût pour la recherche spirituelle et pour la liberté, et la curiosité pour les systèmes de pensée et d'action différents. Ma mère m'a fait apprécier l'efficacité de l'acupuncture, du reiki, du yoga et du chant. Mon père m'a fait connaître des personnes hors du commun, qui m'ont beaucoup apporté sur de nombreux plans, notamment l'écrivain Jean-Charles Pichon.

 

A l'université (département de philosophie), ma rencontre avec Shawei a été déterminante : nos destins, depuis, suivent des trajectoires parallèles. Il m'a fait rencontrer Olivier Chouteau en 1995, qui nous a initiés aux pratiques traditionnelles chinoises enseignées par Georges Charles: Qi Gong (Dao Yin fa et Yi yin fa Qi Gong), arts martiaux (Xing Yi Quan, Tang lang, Hung Gar, Wing Chun). Je suis membre enseignant des Arts Classiques du Tao depuis 1998.

 

J'ai vécu en Chine pendant 10 ans (de 2000 à 2010). J'y ai été initié au Qi Gong de l'école d'arts martiaux internes Mei Huan Quan  ("boxe de la fleur de prunier").

J’ai effectué un stage de massage traditionnel chinois aux couteaux (Zhong guo Dao Liao) à l'Association Mondiale de Bienfaisance de Taïwan en 2012. Je vis actuellement en Belgique, et j’y enseigne les pratiques de santé du Dao Yin fa. Je pratique aussi la méditation Zazen.

 

Je tente de progresser dans la voie, à mon rythme et selon mon cœur, dans un esprit de fraternité et de liberté  non dénué d’humour et d’humilité. 

Je cite en guise d'illustration ce haiku attribué au moine-poète Ryokan :

 

L’année dernière, un moine stupide.

Cette année, pas de progrès.

 

Et en lieu et place de concusion je livre ces phrases de maître Deshimaru, fondateur du zazen en Europe:

 

On ne peut pas apprendre [la méthode pour transmettre le véritable et suprême dharma et pour actualiser l'ultime conscience] dans les livres ou à travers les jugements d'autres personnes, puisqu'elle suppose une liberté intérieure totale. Elle est seulement transmise : shin den shin, de mon âme à ton âme.

Textes fondamentaux du zen commentés par maître Deshimaru, Albin Michel, 1988.




18/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres